Le blog

Emilie, V.I.E au Canada partage son expérience

par Emilie G.

Chargée d’affaires (Canada)

Depuis plus d’un an déjà, Emilie Gallet est installée à Montréal où elle poursuit une mission de volontaire international. En tant que chargée d’affaires, elle a la responsabilité de développer les affaires tout en réalisant des missions de planification de travaux pour le compte de notre entreprise.

Elle partage son expérience…

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’être V.I.E ?

Pour rappel le V.I.E permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, homme ou femme, jusqu’à 28 ans, une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite.

Après mes premières expériences réussies à l’international au cours de mon cursus scolaire, je souhaitais profiter de cette expérience VIE pour travailler dans mon domaine d’activité, les Travaux Publics, dans un contexte de développement international. Je suis aujourd’hui en VIE depuis 1 an et demi (mai 2019) pour la société Projet Linéaire. 

Quelles ont été les étapes de ton recrutement ?

L’ensemble des offres et le processus de recrutement se font sur la plateforme Civiweb. Dans un premier temps, j’ai postulé sur cette plateforme, Valériane (gérante de l’entreprise) m’a contacté pour connaitre mes motivations concernant l’offre d’emploi. Ensuite j’ai eu un entretien avec les dirigeants de l’entreprise, puis un entretien avec Quentin le directeur Technique. Suite à la validation de ma candidature, j’ai passé deux mois de formation à La Roche-sur-Yon et à Bordeaux avant de rejoindre le Canada.

Quelle expérience avais-tu ?

Avant de venir, j’ai fait une école d’ingénieurs en alternance. J’ai travaillé trois ans pour Eiffage Route, j’ai pu assister des conducteurs de travaux dans la réalisation de travaux urbains, à la fin de mon parcours j’ai eu la chance d’avoir à ma charge un chantier. De plus au cours de ma formation, j’ai effectué mon stage de fin d’études en Guyane sur le projet Ariane 6 où j’ai travaillé sur le confortement des parois rocheuses des massifs carneaux et mené les consultations des travaux des bâtiments annexes. Après mes études, j’ai voyagé en Australie où j’ai travaillé en tant que manager logistique des Commonwealth Games, je devais assurer le bon fonctionnement du démontage des tribunes avec les différents intervenants.

Pourquoi le Canada ?

Le Canada et particulièrement la province du Québec est idéale car elle offre une porte d’entrée sur le marché Nord-américain tout en conservant un décalage horaire compatible pour travailler avec une entreprise basée en France.

Après mes différents voyages, j’ai toujours souhaité venir vivre en Amérique du Nord, particulièrement au Canada pour sa culture basée sur le bilinguisme. C’est un pays avec une diversité culturelle importante qui facilite l’intégration. Montréal est la ville la plus importante du Québec et l’une des plus dynamique du Canada permettant de faire des activités été comme hiver. Enfin, la plupart de nos clients ont leurs sièges sociaux à Montréal il est donc très facile d’aller les rencontrer régulièrement.

En quoi consiste ta mission V.I.E chez PL ?

Mes premières missions ont été d’analyser les besoins du marché local et de faire un tour d’horizon des entreprises locales et françaises. S’en sont suivi des rendez-vous commerciaux de présentations des logiciels utilisés par Projet Linéaire : Tilos et Phase Manager ainsi que nos services associés. Nous avons obtenu assez rapidement nos premiers contrats avec formations de nos clients à l’utilisation de ces logiciels.

Après quelques mois au Canada et grâce notamment à notre portefeuille client français, j’ai commencé à travailler sur des missions de planification de travaux locaux comme l’accompagnement d’Eurovia sur le projet Nova Scotia (NS104). Je travaille toujours sur la recherche de nouveaux clients et de nouvelles missions. 

Quel est ton périmètre géographique pour cette mission ?

Je travaille essentiellement sur la province du Québec, et j’ai des échanges réguliers avec notre partenaire situé en Alberta.

Es-tu accompagnée dans l’exercice de ta mission ?

A Montréal, je suis la seule représentante de Projet Linéaire, cependant être hébergée au sein d’un coworking est un plus au quotidien car nous échangeons régulièrement sur nos expériences respectives.

Je suis, bien sûr, en lien régulier avec mes collègues de Projet Linéaire auprès de qui je trouve le support nécessaire.

As-tu l’occasion de rencontrer d’autres VIE ou expatriés français ?

Travaillant dans le centre d’affaires de CCIFC, qui accueille des VIE, j’ai eu la chance de les rencontrer et de partager avec eux nos différentes expériences professionnelles et personnelles.

De plus, à Montréal il y a une grande communauté de Français, il est donc facile de rencontrer des expatriés. J’ai aujourd’hui réussi à me créer un groupe d’amis composé essentiellement d’expatriés français.

Le secteur des Travaux Publics est-il dynamique au Canada ?

Le secteur des Travaux Publics est très dynamique au Canada, beaucoup de projet d’infrastructures sont en cours et sont prévus pour les années à venir. La période hivernale ralenti les projets d’infrastructures au Québec, c’est pourquoi un maximum de projets ont lieu durant l’été. On reconnait souvent Montréal à ses cônes orange !

Dans le secteur des TP quels sont les grands projets en cours au Canada ?

Les grands projets en cours ou à venir au Canada sont : 

  • Montréal : Réseau Express Métropolitain (REM) est un important projet de transport collectif en construction. Ce métro léger comportera 26 stations et traversera la grande région de Montréal sur 67 km. 
  • Montréal : Extension d’une ligne de métro, les travaux prévoient de rallonger la ligne bleue du métro de 5,8 kilomètres
  • Montréal : Agrandissement du port de Montréal
  • Montréal : Déconstruction du pont Champlain
  • Québec : Construction d’un tramway pour la Ville de Québec
  • Québec : Projet Laurentia qui consiste à prolonger la ligne de quai de 610 mètres afin d’exploiter un terminal de conteneurs en eau profonde 
  • Ottawa : Prolongement de la Ligne de la Confédération vers l’est ajoutant douze kilomètres de voie ferrée et cinq nouvelles stations au réseau de l’O-Train
  • Calgary : Contournement Ouest de Calgary : infrastructure routière de 5 km comprenant 4 échangeurs, 7 ponts ainsi qu’un passage souterrain pour les piétons

Sur quels types de projets travailles-tu actuellement ?

Je travaille actuellement sur le projet du REM sur la partie caténaire avec le groupe Engie. 

Au niveau des méthodes de travail, quelles similitudes ou différences observes-tu entre la France et le Canada ?

Même si nous parlons la même langue, la façon de travailler reste très différente de la France. Les directeurs et CEO sont très accessibles mais la concrétisation d’une affaire reste compliquée. La prise de décision est longue sans vraiment fournir d’explication, ce qui nous permettrai d’ajuster nos offres de services.

C’est très agréable de travailler avec des entreprises québécoises car les personnes sont très accessibles et bienveillantes ce qui facilite l’intégration dans certains réseaux.

Ta mission n’est pas encore terminée mais quels points importants retiens-tu de ton expérience ?

Grâce à l’expertise et la renommée de Projet Linéaire auprès des entreprises françaises implantées au Canada j’ai pu facilement concrétiser les premiers contrats, et décrocher des missions de planification de travaux.

Cependant, ça été plus difficile avec les entreprises Québécoise. Il est important d’être moteur et de favoriser le réseautage pour réussir sur ce marché.

Merci à Emilie pour ce partage d’expérience. Notre bureau d’études réalise des missions de planification de travaux en France et à l’étranger pour le compte des sociétés de Travaux Publics et de la Construction sur des projets d’infrastructures. Au Canada, Projet Linéaire a installé ses bureaux au sein du Centre d’affaires de la CCI Française au Canada.